Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Comité des droits de l'homme de l'ONU, Genève (Suisse) : Le Niger expose son rapport sur les droits humains


Marou-Amadou-SuisseLe Comité des droits de l'homme a examiné le rapport présenté par le Niger sur la mise en œuvre des dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. La délégation nigérienne, dirigée par le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, M. Marou Amadou, était notamment composée de Mme Fatima Sidikou, Représentante permanente à Genève, du conseiller principal du Premier ministre, du président de la Commission des affaires générales et institutionnelles de l'Assemblée nationale, ainsi que de fonctionnaires du Comité interministériel chargé de la rédaction des rapports.

Au cours des échanges, le ministre Marou Amadou a notamment fait valoir que la législation nigérienne imposait de gérer les ressources naturelles de manière transparente en prenant en compte la protection de l'environnement et du patrimoine culturel, ainsi que la préservation des intérêts des générations présentes et futures. Il a souligné que le Niger était confronté depuis 2015 à une situation d'insécurité à ses frontières qui l'ont contraint à instaurer des mesures exceptionnelles telles que l'état d'urgence, sans toutefois porter atteinte aux droits indérogeables consacrés par les instruments internationaux. L'an dernier, a rappelé M. Marou Amadou, une loi a été votée « afin d'inciter les combattants terroristes à déposer les armes » tout en créant un fonds d'indemnisation pour les victimes. Ces combattants ne sont pas poursuivis à condition qu'ils n'aient pas commis de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité ou de génocide. Dans le même temps, le Niger participe à la force régionale du G5 Sahel qui a permis aux pays de la sous-région de mutualiser leurs forces.
Le ministre de la Justice Garde des Sceaux, a par ailleurs attiré l'attention sur les activités de l'Agence nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants, qui menait régulièrement des actions de formation et de sensibilisation qui ont permis d'enregistrer des avancées dans la lutte contre ce fléau, surtout dans le nord du pays, point d'entrée de l'immigration clandestine à destination de l'Europe. Il a ajouté que le Niger reste aussi confronté à d'autres défis tels que les pesanteurs socioculturelles et le poids de la coutume, qui constituent un frein à certaines réformes comme celles visant à mettre fin à la discrimination à l'égard des femmes et des enfants dans certains domaines.
Le Niger a souscrit à l'Initiative sur la transparence des industries extractives (ITIE) qui oblige à publier toute convention minière signée par l'État. M. Amadou a précisé qu'après une courte période de suspension de la participation de son pays à l'ITIE, Niamey avait fait son retour il y a quelques semaines en acceptant les 23 mesures proposées. Il a par ailleurs indiqué que le code minier prévoit que 85% des recettes reviennent au budget national, le reste à celui des collectivités concernées.
Le processus d'abolition de la peine de mort vient d'être relancé pour la troisième fois. Le Ministre de la justice a précisé qu'elle n'a pas été appliquée depuis 1976, « ce qui fait du Niger un pays abolitionniste de fait ». Toutes les condamnations à la peine capitale ont été commuées en emprisonnement à vie. « Les libertés fondamentales constituent une réalité au Niger », a affirmé le ministre. Le pays compte plus de 450 associations de défense des droits de l'homme et 113 formations politiques. Le code électoral fait actuellement l'objet d'une révision sous l'égide du Conseil national de dialogue politique afin de prendre en compte les insuffisances relevées par les partis lors des élections de mars 2016. Par ailleurs, pour renforcer la participation des femmes à la vie politique, le chef de l'État a demandé au gouvernement de réfléchir à revoir à la hausse le quota tant pour les postes électifs que nominatifs.
M. Morou Amadou a précisé, par ailleurs, que l'Agence nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants menait régulièrement des actions de formation et de sensibilisation qui ont permis d'enregistrer des avancées dans la lutte contre ce phénomène, surtout dans le nord du pays, point d'entrée de l'immigration clandestine à destination de l'Europe ». Des efforts ont également été accomplis dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre, ainsi que les pratiques néfastes. Il a notamment cité l'initiative « Illimin » de 2015 visant à réduire le taux de mariage des enfants et de retarder les grossesses précoces.
S'agissant de l'interdiction de la torture, malgré l'absence de loi spécifique, tous les actes constitutifs de torture font systématiquement l'objet de sanctions administratives ou pénales quels que soient les auteurs, notamment au titre des coups et blessures volontaires. L'organisation judiciaire a été entièrement refondue. Cette réforme a été de pair avec la création de l'École de formation judiciaire du Niger afin d'améliorer la qualité de la formation des magistrats. En outre, l'Agence nationale de l'assistance juridique et judiciaire, créée en 2011, a ouvert des bureaux locaux dans les dix tribunaux de grande instance. Des travaux d'intérêt général ont été instaurés afin de favoriser la réinsertion des délinquants. Pour améliorer les conditions de vie carcérale, le ministre a souligné que des établissements pénitentiaires ont été construits ou réhabilités : 19 établissements pénitentiaires, 28 quartiers des mineurs et des infirmeries en vue de conformer le système pénitentiaire nigérien aux normes internationales.
Le Ministre de la justice a toutefois reconnu que malgré ces avancées, de nombreux défis restaient à relever pour assurer l'effectivité de l'ensemble des droits civils et politiques par le Niger. Le défi sécuritaire né de sa proximité notamment avec le Mali, la Libye, le Nigeria est à l'origine de l'afflux de plusieurs centaines de migrants, de réfugiés, et de retournés et déplacés internes. Le Niger reste aussi confronté à d'autres défis tels que les pesanteurs socioculturelles et le poids de la coutume qui constituent un frein à certaines réformes comme celles visant à mettre fin à la discrimination à l'égard des femmes et des enfants dans certains domaines.
En conclusion, M. Marou Amadou a appelé au retour de la centralité du multilatéralisme, aujourd'hui sérieusement mise à mal, pour surmonter les obstacles qui se dressent sur le chemin de l'effectivité des droits partout et pour tous. Au cours de l'examen du rapport, les membres du Comité ont posé des questions et émis des observations à la délégation du Niger. Un membre du Comité a estimé par exemple qu'outre le défi du développement, le pays faisait face à un défi démocratique, au défi du terrorisme – qui « complique énormément le respect des droits de l'homme» – et au défi de la migration. À cet égard, il s'est félicité de « l'attitude positive et hospitalière » du Niger. Le Niger est l'un des rares pays à avoir adopté une législation sur la migration interne, l'expert mentionnant la Convention de Kampala (Convention de l'Union africaine sur la protection et l'assistance aux personnes déplacées en Afrique), instrument auquel a souscrit Niamey.
D'autres questions relatives à la refonte du système judiciaire, à la loi d'amnistie, à la peine de mort, à la liberté de manifester, à la liberté d'expression, à la lutte contre la corruption, à la CNDH, à la prévalence de la coutume, ont été posées à la délégation du Niger. Le ministre Marou Amadou a brillamment répondu à toutes ces interrogations des membres du Comité. En concluant ses propos, il a souligné que certaines assertions faites par les membres du Comité étaient exactes, d'autres erronées. Le Ministre de la Justice Garde des Sceaux a rappelé que son rôle était de donner les réponses du point de vue de son administration. Il s'est dit convaincu que les membres du Comité étaient certainement bien conscients des exagérations d'une certaine presse et de certaines organisations non gouvernementales. Il a enfin mis en garde contre le penchant à mettre sur le même plan démocraties et dictatures.

Oumarou Moussa (ONEP)
(13/03/19)

Société

Décès du Grand Chancelier des Ordres Nationaux du Niger : Le Chef de l'Etat assiste aux obsèques de feu Boulama Manga

Décès du Grand Chancelier des Ordres Nationaux du Niger : Le Chef de l'Etat assiste aux obsèques de feu Boulama Manga

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a assisté dimanche 21 Avril 2019 à la levée du corps du Colonel Boulama Manga Mamane Ouadaî, Grand chancelier des Ordres Nationaux du Niger, décédé le Samedi 20 Avril 2019 à Niamey. Les obsèques de l'illustre disparu, se sont déroulées au palais de la Présidence de la République du Niger. Ont pris part à cette cérémonie, aux côtés du Président de la République, le Pr...

Protocole d'accord entre le Gouvernement et les BEN/ SUSAS et SYNPHAMED : Les deux parties s'engagent à respecter le con…

Protocole d'accord entre le Gouvernement et les BEN/ SUSAS et SYNPHAMED : Les deux parties s'engagent à respecter le contenu dudit protocole

Après trois préavis de grèves du syndicat Unique de la Santé et de l'Action Sociale (SUSAS) et du Syndicat des Pharmaciens, Médecins et Chirurgiens-Dentistes (SYNPHAMED) intervenus respectivement les 21 et 22 mars 2019 ; les 28 et 29 mars 2019 et les 3, 4, et 5 avril 2019, les deux structures syndicales ont suspendu leur mouvement de grève depuis le 4 avril 2019 à la faveur des négociations enclenchées avec le gouvernement. Ces négociat...

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Promotion d'Officiers Généraux des Forces Armées Nigériennes et de l…

Communiqué du Secrétariat général du Gouvernement : Promotion d'Officiers Généraux des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, a signé le vendredi 19 avril 2019, un décret portant promotion d'Officiers Généraux des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale.Aux termes de ce décret, sont promus au grade supérieur au titre de l'avancement normal, les Officiers des Forces Armées Nigériennes et de la Gendarmerie Nationale dont les noms suivent, pour compter du 1...

Village ‹›moderne›› de Bargo-Darey : Inauguration d'un complexe de 100 villas sur le modèle Rohama

Village ‹›moderne›› de Bargo-Darey : Inauguration d'un complexe de 100 villas sur le modèle Rohama

L'ONG Qatar Charity a inauguré le samedi 20 avril dernier, le village modèle Rohama de Bargo-Darey dans le département de Balléyara (région de Tillabéri). Il s'agit d'un complexe composé de 100 villas dotées de tous les équipements sociaux de base. La cérémonie d'inauguration du projet s'est déroulée sous le parrainage du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumière...

Réunion du Comité Défense et Sécurité de la Force Multinationale Mixte (FMM) : Renforcer la paix et la stabilité dans le…

Réunion du Comité Défense et Sécurité de la Force Multinationale Mixte (FMM) : Renforcer la paix et la stabilité dans le bassin du lac Tchad

Le comité défense et sécurité de la Force Multinationale Mixte (FMM) a tenu le samedi 20 avril dernier sa réunion à Niamey. C'est le Chef d'Etat-major des FAN, le Général de corps d'Armées Ahmed Mohamed, représentant le ministre de la Défense Nationale qui a présidé l'ouverture et la clôture des travaux. Cette réunion qui a regroupé les chefs d'Etat-major des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) à savoir le Nigeri...

Interpellation du ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'innovation à l'Assemblée nationale : M. …

Interpellation du ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'innovation à l'Assemblée nationale : M. Yahouza Sadissou fait un diagnostic édifiant de la situation des Universités publiques du Niger

Les travaux en séance plénière de la première session ordinaire au titre de l'année 2019 de l'Assemblée nationale se poursuivent à l'hémicycle de ladite institution. Au cours de la plénière du samedi dernier, les parlementaires ont interpellé le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche de l'Innovation, sur la crise qui secoue les Universités publiques née des différents mouvements de grève observés par le Syndicat National ...

Réponse du ministre Yahouza Sadissou aux questions des députés nationaux

Réponse du ministre Yahouza Sadissou aux questions des députés nationaux

Excellence Monsieur le Président de l'Assemblée nationale,Honorables députés ;Il y a exactement un an, le 7 avril 2018, j'étais dans ce même hémicycle pour répondre à une interpellation de la représentation nationale par rapport à une crise qui avait secoué l'Université Abdou Moumouni de Niamey de Niamey. A la suite de cette interpellation, vous avez diligenté une enquête parlementaire dont le rapport a été très constructif dans la réso...

SERVICE DE CONSULTANTS : Recrutement d’une Assistance technique à la Société Sahélienne de Financement (SAHFI SA)

SERVICE DE CONSULTANTS : Recrutement d’une Assistance technique à la Société Sahélienne de Financement (SAHFI SA)

REPUBLIQUE DU NIGERMINISTERE DU PLANDIRECTION GENERALE DE LA PROGRAMMATION DU DEVELOPPEMENTProjet d'appui au Climat des Affaires et à la Compétitivité (PCA/C)ACCORD DE DON N°TFOA0809Unité d'Exécution du ProjetSERVICE DE CONSULTANTS :Recrutement d'une Assistance technique à laSociété Sahélienne de Financement (SAHFI SA)SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D'INTERETLa République du Niger a obtenu un Don de l'Agence Danoise de Développement (DA...

Assemblée nationale : Adoption de la loi sur le régime général des Etablissements publics à caractères scientifique, cul…

Assemblée nationale : Adoption de la loi sur le régime général des Etablissements publics à caractères scientifique, culturel et technique

Le président de l'Assemblée nationale, SE Ousseini Tinni, a présidé hier à l'hémicycle de l'Assemblée nationale la poursuite des travaux de la séance plénière de la première session ordinaire au titre de l'année 2019 dite session des lois. La journée d'hier a été consacrée à l'examen et à l'adoption du projet de loi modifiant l'ordonnance n°2010-77 du 09 décembre 2010 portant régime général des Etablissements publics à caractères scient...

Fin du Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI), à Abidjan (Côte d'Iv…

Fin du Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI), à Abidjan (Côte d'Ivoire) : SE. Brigi Rafini a regagné Niamey, hier

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini, a regagné Niamey, hier en début d'après-midi, en provenance d'Abidjan en Côte d'Ivoire où il a représenté le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, au Sommet Régional sur l'Initiative de Financement en faveur des Femmes Entrepreneures (WE-FI) du 17 au 18 avril dernier. A sa descente d'avion, le Premier ministre a été accueilli par le ministre Directeur de Cabinet d...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la …

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté, se cache toute une symbolique

Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d'expression po...

jeudi 18 avril 2019

Tresse traditionnelle

Tresse traditionnelle

La tresse traditionnelle a longtemps été un des métiers les plus reconnus à la femme nigér...

jeudi 18 avril 2019

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance ac…

Santé et sécurité au travail : Peu d'importance accordée à la question

La problématique traite de la protection des travailleurs contre les maladies, les acciden...

jeudi 4 avril 2019

L'air du temps

Endiguer le banditisme urbain

Endiguer le banditisme urbain

Il y a environ une semaine, la Police Nationale a une fois de plus mis hors d'état de nuir...

jeudi 18 avril 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.