Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dossier



d-1Pas un carrefour ou une grande place publique de Niamey qui ne soit aujourd'hui envahi par des enfants, des femmes et des hommes en quête d'aumône. Ils prennent d'assaut ces lieux tous les matinset ne les quittent que la nuit. Comme des fonctionnaires sur leur lieu de travail, ils s'installent très tôt à ces endroits choisis avec habileté. Comme les travailleurs, ils sortent avec leurs enfants, pas pour les déposer à l'école, mais dans la rue...
Il est un peu plus de 7 H du matin à Niamey, mais déjà, une dizaine d'enfants d'environ 6 à 8 ans sont groupés au niveau d'un feu optique d'une grande artère de la capitale. Les uns sont debout et n'hésitent pas à tendre la main à tout passant. Les autres sont agenouillés, les bras croisés sous l'effet certainement du froid qui s'est abattu sur Niamey en ce début du mois de janvier. Mais cette position est stratégique, puisqu'ils bondissent aussitôt sur le premier passant qui ose remettre quelques pièces de monnaie à leurs camarades. Sans hésiter, ils accourent tous pour réclamer leur part en psalmodiant '' Alhadji sadaka, Madame Hadjia sadaka. ... Dans l'euphorie, ils ne font même pas attention pour voir s'il s'agit d'un El hadj ou d'une Hadjia. L'important, c'est de gagner quelques espèces sonnantes et trébuchantes. C'est pourquoi, ils sont là très tôt le matin. Vêtus d'une simple chemise manche courte et d'une culotte qui ne couvre même pas les genoux, beaucoup marchent pieds nus s'exposant ainsi au froid qui peut affecter leur santé. Insensible à ce danger qui les guette, ils multiplient les risques en déambulant entre les véhicules.
L'école ? Ils n'en connaissent pas ou ne veulent pas en entendre parler. A la question posée à l'un d'entre eux de savoir pourquoi il ne va pas à l'école, il répond qu'il n'a pas pu y accéder et que c'est trop tard cette année. En proposant de l'amener à l'école parce que c'était au début de l'année scolaire, il quitte à la hâte les lieux en affirmant ''saï badi'' (à l'année prochaine). Comme quoi, cette année, son choix ou plutôt celui de ses parents est déjà fait : le petit garçon sera tous les matins dans la rue pour mendier au lieu d'être à l'école. Sa maman veille au grain, puisqu'elle est confortablement assise derrière un bâtiment et le surveille. Le moindre copeck qu'il reçoit doit lui être automatiquement versé. En attendant, elle bavarde avec d'autres femmes ayant fait aussi le choix d'amener leurs enfants dans la rue pour mendier. Toutes jeunes, elles sont nombreuses à cet endroit avec souvent des bébés dans les bras. Les quelques femmes âgées du groupe se sont retranchées sur la voie opposée à celle des enfants. Elles sont alignées et n'attendent que les automobilistes et les cyclistes s'arrêtent sur ordre du policier réglementant la circulation. Toutes accourent pour tendre la main avec la même ''chanson'' "Elhadj sadaka, sadaka Madame, sadaka hadjia''. Comme une sorte de compétition, aussitôt que l'une d'entre elle le dit et s'éloigne si elle ne vous voit pas mettre dans la main dans la poche ou le sac pour lui tendre des espèces sonnantes, une autre prend le relais et ainsi de suite.
On constate malheureusement que les femmes sont de plus en plus nombreuses dans la mendicité. Elles sont jeunes, bien portantes et visiblement aptes à exercer des activités génératrices de revenus dans la dignité. Bébé au dos ou le portant à califourchon, elles sont déterminées à ne tendre que la main du lever au coucher du soleil. Plus solides que beaucoup de Nigériennes, femmes de ménage qui gagnent leur pain en effectuant des travaux domestiques, elles rodent d'un feu optique à un autre, d'un carrefour à un autre.Toujours en groupe, elles ont fait de la mendicité une activité fondamentale. Pour faire beaucoup de recettes, il semble que dans certaines familles, la mère, les enfants et le père, tous s'adonnent à la mendicité.

Mendiants agressifs

Le phénomène prend de l'ampleur. Il a aujourd'hui beaucoup d'adeptes, surtout ceux qui, hommes ou femmes ne souffrent d'aucun handicap et jouissent d'une santé de fer. Ils ont pour des raisons qui leur sont propres choisi de tendre la main pour vivre. Ces mendiants d'un genre nouveau sont d'ailleurs les plus nombreux au niveau des feux tricolores de Niamey et usent de toutes les ruses pour se remplir les poches. Chapelet en main, certainsvous abordent avec un air pitoyable à vous donner envie de leur vider votre portefeuille. Sous la bannière de la religion surtout le vendredi, jour saint, ils étalent tout leur talent pour faire comprendre qu'ils sont nécessiteux. Surtout devant les mosquées qui sont prises d'assaut.
D'autres le font avec agressivité. Osez leur dire que vous n'avez pas d'argent, ils vous diront des mots que vous n'oublierez jamais. Donnez leur une petite pièce de monnaie, ils l'accepteront, malgré eux, la mine très serrée. Souvent c'est eux-mêmes qui vous fixent le montant qu'il leur faut pour manger, acheter une paire de chaussure ou compléter les frais de taxi.
Ces mendiants ont ravi la vedette aux talibés qui eux-mêmes cherchent aujourd'hui des espèces sonnantes et trébuchantes. Tasse en bandoulière, ils font rarement le porte à porte pour chercher la nourriture. Ils se retrouvent aussi dans les marchés et autres places publiques de Niamey qui est en train de faire sa toilette pour...juillet prochain Incha Allah.

Par Idé Fatouma(onep)
18/01/19

Publié dans Dossier
Écrit par
En savoir plus...

Société

Le Premier ministre visite le chantier de l'Immeuble en construction dans le cadre du projet WAQF : Le Complexe multifon…

Le Premier ministre visite le chantier de l'Immeuble en construction dans le cadre du projet WAQF : Le Complexe multifonctionnel WAQF, un modèle économique innovant

Lancés le 12 avril 2013, les travaux du Projet WAQF, dont le site est sis en face de l'immeuble Sonibank de Niamey, sont à un taux d'exécution de 80% et s'achèveront fin mai 2019. C'est le constat fait par le Premier ministre Brigi Rafini à l'issue d'une visite qu'il a effectuée, sur le chantier le 19 janvier dernier. Cette visite faite en marge du séjour au Niger du président de la Banque Islamique de Développement (BID)Dr Bandar Hajja...

Cérémonie de remise de distinction au président de la BID : Dr Bandar Hajjar élevé au grade de Grand Officier de l'Ordre…

Cérémonie de remise de distinction au président de la BID : Dr Bandar Hajjar élevé au grade de Grand Officier de l'Ordre national du Niger

      Le président du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr Bandar Hajjar, a été élevé au grade de Grand officier de l'ordre national du Niger, par le Premier ministre Brigi Rafini. La cérémonie de remise de cette distinction a eu lieu le vendredi 18 janvier dernier, au Grand Hôtel de Niamey, lors d'un dîner de gala offert à l'honneur de Dr Hajjar qui effectuait une visite officielle de travail au Ni...

Tahoua : Tenue de la 6ème édition de la fête des éleveurs du terroir d'Allaghadad (FETA)

Tahoua : Tenue de la 6ème édition de la fête des éleveurs du terroir d'Allaghadad (FETA)

Le Secrétaire général de la région de Tahoua a présidé du 12 au 13 janvier 2019 les festivités de la 6ème édition de la fête des éleveurs du terroir d'Allaghadad (FETA) placé sous le thème «Culture et économie pastorale dans un contexte de décentralisation : la contribution des communautés locales ». Le lancement de cette fête s'est déroulé en présence du Secrétaire général du Ministère de l'Agriculture et de l'Élevage et plusieurs invi...

Zinder : La commune rurale de Tarka, un exemple de civisme fiscal

Zinder : La commune rurale de Tarka, un exemple de civisme fiscal

      La Commune Rurale de Tarka dans le département de Belbédji a vu le jour après les premières élections locales de 2004 au Niger. Elle compte une population estimée à 117.328 habitants en 2017 avec une superficie de 11km2.Elle dispose d'un siège construit par PAC II.Les principales activités pratiquées par les populations sont essentiellement l'agriculture, l'élevage et le petit commerce. Le réconfort moral qui ani...

31ème session du Conseil d'administration de l'Université islamique au Niger (UIN) : "Des belles perspectives s'ann…

31ème session du Conseil d'administration de l'Université islamique au Niger (UIN) : "Des belles perspectives s'annoncent pour l'UIN" selon le ministre Yahouza Sadissou

Le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, M. Yahouza Sadissou a présidé, le 17 janvier dernier au Palais des Congrès de Niamey, l'ouverture des travaux de la 31ème session du Conseil de gestion de l'Université Islamique du Niger (UIN). Le lancement de cette session s'est déroulé en présence de plusieurs personnalités dont l'Ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite au Niger, le président de la Banque Is...

Conférence de presse du Directeur Général entrant de la Douane en prélude à la Célébration de la JID 2019 : « La journée…

Conférence de presse du Directeur Général entrant de la Douane en prélude à la Célébration de la JID 2019 : « La journée internationale de la Douane sera célébrée conjointement avec le Bénin et permettra de l'interconnexion des systèmes informatiques

Le Directeur général de la Douane entrant, Colonel Amadou Petito Oumarou, a animé le 19 janvier dernier dans les locaux de la Direction Générale de la Douane, une conférence de presse en prélude à la célébration de la Journée Internationale de la Douane (JID), édition 2019, sous le slogan «Des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises ». L'objectif principal de cett...

Tahoua : Visite du ministre de l'Equipement sur le site du lancement des travaux d'aménagement et de bitumage de la rout…

Tahoua : Visite du ministre de l'Equipement sur le site du lancement des travaux d'aménagement et de bitumage de la route Sanam -Tébaram-Inkarkadan-Tahoua

      Le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, préside, aujourd'hui vendredi 18 janvier 2019, la cérémonie solennelle de lancement des travaux d'aménagement et de bitumage de la route Sanam -Tébaram-Inkarkadan-Tahoua. En prélude à cet événement tant attendu dans la capitale de l'Ader, le ministre de l'Equipement, M. Kadi Abdoulaye, a effectué, hier, une visite sur le site aménagé pour accueillir la cérém...

Pose de la première pierre de la construction du pavillon d'hospitalisation et magasin au service de néphrologie/hémodia…

Pose de la première pierre de la construction du pavillon d'hospitalisation et magasin au service de néphrologie/hémodialyse de l'hôpital national de Lamordé : Assurer un meilleur traitement de l'insuffisance rénale et réduire les évacuations sanitai

La Première Dame, Dr. Lalla Malika Issoufou, le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara, le représentant de ORANO, M. Pascal Bastien et la directrice Afrique NIPRO Europe NV, Mme Roxane N'Gosso ont procédé hier, dans les locaux de l'Hôpital National de Lamordé à la pose de la première pierre de la construction du pavillon d'hospitalisation et magasin au service de néphrologie/hémodialyse. La construction de ce bâtimen...

Journée panafricaine de la Poste : La Poste doit survivre et prospérer

Journée panafricaine de la Poste : La Poste doit survivre et prospérer

L'Afrique toute entière célèbre ce 18 janvier 2019, la Journée panafricaine de la Poste, qui marque le 39ème anniversaire de la naissance de L'Union Panafricaine des Postes (UPAP). L'UPAP est une institution spécialisée de l'Union africaine créée suite à une décision de la Conférence des plénipotentiaires réunissant 35 pays en janvier 1980 à Arusha en Tanzanie. Le but visé par la création de l'UPAP est la coordination des activités de d...

Visite du ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement sur les chantiers du château R16 de Saga-gorou et de l'usine …

Visite du ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement sur les chantiers du château R16 de Saga-gorou et de l'usine de traitement d'eau de Goudel : « Bientôt, dans la ville de Niamey, quelle qu'en soit la période, il n'y aura plus de problème d'e

Dans le cadre du projet de renforcement du système d'alimentation en eau potable de la ville de Niamey, le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, M. Issoufou Katambé a visité, hier matin, deux des quatre composantes du programme à savoir le château R16 de Saga Gorou et l'usine de traitement d'eau de Goudel VI tous deux en construction. Dans ce déplacement, le ministre était accompagné de son directeur de cabinet, des cadres d...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'am…

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'ampleur

Pas un carrefour ou une grande place publique de Niamey qui ne soit aujourd'hui envahi par...

vendredi 18 janvier 2019

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées…

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées face à la problématique

La mendicité est traditionnellement reconnue aux personnes vivant avec un handicap, qui ne...

vendredi 18 janvier 2019

"La responsabilité est partagée entre l'Etat …

"La responsabilité est partagée entre l'Etat et la société" selon le sociologue Sani Yahaya Djanjouna

Le concept de la mendicité peut être défini selon le socio-anthropologue Sani Yahaya Djanj...

vendredi 18 janvier 2019

L'air du temps

Gare aux vandales !

Gare aux vandales !

      Trop, c'est trop !... A partir du début du mois de février 2019, d...

vendredi 18 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.