Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview du président de la ligue de football de Niamey : « Seule l'Assemblée générale est habilitée à démettre un membre actif », déclare M. Maliki Amadou


Entretien-1Monsieur le président, récemment plusieurs clubs affiliés à la ligue de Niamey que vous dirigez, ont rendu publique une pétition dans laquelle, ils vous accusent de mauvaise gestion et de bien d'autres griefs encore. Comment expliquez-vous ce malaise au sein de votre ligue quelques mois seulement après votre prise de fonction ?
Merci pour l'occasion que vous m'offrez pour m'exprimer sur ce sujet brûlant de ces dix derniers jours. De prime abord, je tiens à vous faire savoir qu'il n'y a pas de pétition dans notre football. Quand il y a un problème, les clubs doivent saisir la ligue par écrit pour demander une réunion avant une Assemblée générale. Lorsqu'ils écrivent, on leur répond ou si nous jugeons utile, nous convoquons une réunion au cours de laquelle nous débattons de l'objet en question. Au vu de la pertinence du sujet, nous pouvons juger utile de convoquer une Assemblée générale au cours de laquelle ils doivent exposer tous les griefs qu'ils nous reprochent, et nous nous défendons par rapport aux griefs qui nous sont faits. S'il y a consensus, on clos le débat ; si nous ne nous comprenons pas, ils peuvent mettre à l'ordre du jour la destitution de l'organe dirigeant. Si la majorité, 50 +1 opte pour ça, on passe au vote. Vous n'êtes pas sans savoir que comme le prévoient les textes, en cas de vote, il faut que les deux tiers du quorum ou de l'électorat soit d'accord pour qu'on démette le bureau. Tout ceci n'a pas été fait. Ma foi, cette pétition dénote de la présence d'une main invisible derrière ces gens. Et comme j'ai eu à le dire, le but est purement électoraliste.
Les clubs de deuxième division, à ce que je sache, ne sont pas interlocuteurs de la FENIFOOT. Il y a un organe intermédiaire entre les clubs et la FENIFOOT, qui est la ligue de Niamey que je représente. Je suis surpris de constater que des clubs sont convoqués dans le bureau du président de la FENIFOOT, ou interpelés par le chef de cabinet du président de la FENIFOOT pour signer la soit disant pétition. Cela dénote de beaucoup de choses. Je profite de l'occasion pour vous dire que j'ai déposé une plainte devant les tribunaux. Parce qu'il y a eu usurpation de titre, il y a eu faux et usage de faux.
A titre illustratif, parmi les signataires de cette pétition, il y a un certain Amadou Sidikou qui a signé au nom du Zumunta AC. A ce que je sache, Amadou Sidikou fait partie du bureau de la ligue de Niamey et peu avant notre élection, il a démissionné du Zumunta AC pour pouvoir intégrer notre liste telle que prévu par les textes. J'ai une copie de sa démission ici. Mieux, ce n'est même pas sa signature sur la pétition. Une autre personne a dû imiter sa signature. Si vous comparez les deux signatures, elles ne sont pas conformes.
Pour le cas de l'Olympic Football Club, qui est un club dont j'ai eu l'occasion et l'immense honneur de présider à sa destinée durant un certain nombre d'années, et qui m'a permis d'avoir le dernier titre du club, c'est M. Abdou Raffa, qui a signé au nom de ce club. Non seulement Abdou Raffa a démissionné de ce club pour intégrer ma liste pour la présidence de la ligue, mais en plus il n'était que Secrétaire adjoint à la communication. Vous n'êtes pas sans savoir que dans le cadre associatif, seule la signature du président fait foi. Les autres membres tels que le vice-président ou le Secrétaire général ont besoin d'un mandat du président pour que leur signature fasse foi.
Le troisième signataire est Mamane Atankas de l'US GN. C'est le même cas que le précédent. Il fait partie de mon bureau. Il a démissionné peu avant notre élection à la ligue. Il ne peut en aucun cas représenter l'US GN. Et je profite pour vous dire qu'il nous a adressé une lettre dans laquelle il explique la manière par laquelle on lui a fait signer. Il a indiqué qu'il s'est rendu au siège de la fédération sur instruction de l'USGN pour rencontrer le président de la FENIFOOT. On lui a tendu une liste de présence qu'il a signée. Nulle part, on ne lui a fait savoir que c'est pour une future pétition ou pour démettre l'organe dirigeant de la ligue. Il y a un autre club du nom de l'AS Volcan où on ne sait même pas celui qui a signé, parce qu'on a mis le nom de Hamidou Garba et en p.o on a mis SGA. Or, quand on consulte la liste du bureau de ce club, le nom Hamidou Garba ne figure pas. Tenant compte de tout cela, et même si la FENIFFOT qui est l'organe suprême du football reçoit une pétition incriminant la ligue, il est de son devoir d'interpeller la ligue ou bien de demander à la ligue des
explications par rapport à cette pétition.
Mais rien de cela. Ce que prévoient les textes qui régissent notre football, c'est que nulle part on ne peut démettre une ligue ou un membre actif à travers une pétition. On doit l'écouter, au cas où sa réponse n'est pas satisfaisante, il faut chercher un quorum pour convoquer une Assemblée générale, ou convoquer une assemblée générale sur décision du comité exécutif ou de son président, et mettre à l'ordre du jour la destitution du membre actif. Seule l'assemblée générale est habilitée à démettre un membre actif. Toute cette procédure a été brûlée et si vous avez constaté la manière expéditive, et l'enchaînement des faits, cela doit vous interpeller.
M. le président, la pétition parle de mauvaise gestion et d'opacité de votre part. Que répondez-vous ?
Que Dieu pardonne les auteurs de cette pétition, parce qu'ils ont agi sans savoir ce qu'ils font. Mais mal en a pris l'agent instigateur. Ils prétendent qu'on a reçu 10 millions de FCFA de la fédération. Le bon sens aurait voulu qu'ils appuient leur assertion par des preuves irréfutables. Cela n'a pas été le cas. On n'a que six mois d'exercice à la tête de la ligue de Niamey ; si bilan il y a, c'est après un an d'exercice qu'on doit convoquer les clubs en assemblée générale pour donner notre bilan. Ce qui nous lie à la fédération, c'est le rapport d'activité. On l'a fait, et on l'a transmis à temps à la FENIFOOT. Ceux qui nous accusent d'avoir fait une gestion opaque, n'arrivent pas à expliquer à l'opinion de quoi est faite cette opacité. Après avoir révoqué l'organe dirigeant de la ligue, le secrétaire général de la FENIFOOT écrit malencontreusement au secrétaire financier de la ligue de Niamey, qui n'est pas un membre du bureau exécutif de la ligue. Nous, nous ne nous reprochons rien, et notre bilan financier est prêt. En tant opportun, après un an d'exercice on va convoquer tous les clubs et on va leur présenter notre bilan financier. Et s'il y a quelque chose à nous reprocher, nous pourrions nous défendre avec les pièces justificatives. Notre football n'a pas besoin de ça ; déjà qu'on a un dossier pendant devant la justice, concernant une grosse somme dont l'utilisation n'est pas clean.
Est-ce que vous pensez être victime d'un acharnement dans ce monde du football nigérien ?
Ce qui me connaisse savent que je suis un homme qui va droit au but. Et je gène dans ce milieu. Cette histoire me fait penser à un scénario que j'ai déjà vécu en 2012. Dix mois avant les élections, j'ai été interpellé par le président de la FENIFOOT pour me faire savoir qu'il a des informations selon lesquelles je suis candidat à la fédération. J'ai juré sur tous les cieux que je ne suis pas candidat. Malgré tout, il m'a mis la pression par personne interposée, et j'ai fini par lui donner un mandat vierge. En tant que président de l'Olympic FC à l'époque, je n'ai même pas pu assister à l'assemblée générale à plus forte raison me présenter aux élections. Donc c'est cette même scène qui s'est reproduite cette année. Dix mois avant les élections, il voit en moi un potentiel candidat qu'il faut vaille que vaille écarter. L'histoire est têtue. Vous savez que le président de la FENIFOOT est à son deuxième mandat ; il n'a jamais eu à affronter un candidat. C'est aberrant non seulement pour le football, mais aussi pour la démocratie. Il est temps que nous mettions fin à de pareils agissements. Le pouvoir c'est Dieu qui le donne et c'est Dieu qui le reprend. Le jour où je jugerai nécessaire d'être candidat, je serai candidat. Que je sois président de la ligue ou pas, j'ai la latitude à travers le parrainage d'un club d'être candidat. Vu l'espoir redonné au football à travers la qualification récente de nos cadets à la CAN 2017, notre football n'a pas besoin de polémique inutile, notre football ne se résume pas à un seul individu, et le temps de la pensée unique est révolu. Nous sommes dans un cadre associatif, et l'esprit putschiste ne doit plus prévaloir dans le milieu du football.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

Sport

Fin de la 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle : Tassiou Sani, nouveau roi des arènes

Fin de la 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle : Tassiou Sani, nouveau roi des arènes

Après dix (10) jours de compétitions, la 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle a pris fin, hier après-midi, à l'arène des jeux traditionnels Langa-Langa de Zinder avec le sacre de Tassiou Sani de Zinder face à Yahaya Kaka de Tahoua. La finale qui s'est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a drainé une marée humaine venue de toutes les contrées du pays, et de certains pays vois...

2ème phase du Sabre national de lutte traditionnelle/Zinder 2018 : Yahaya Kaka, Laouali Dan Tambeye, Kadri Abdou et Tass…

2ème phase du Sabre national de lutte traditionnelle/Zinder 2018 : Yahaya Kaka, Laouali Dan Tambeye, Kadri Abdou et Tassiou Sani qualifiés pour les demi-finales

Après les confrontations entre les régions, la 39ème édition du Sabre national est entrée dans sa 2ème phase. C'est ainsi qu'ont été disputés, hier matin, les combats entrant dans le cadre des 1/8 de finales. Dans l'après-midi, les lutteurs invaincus se sont affrontés dans le cadre des quarts de finale. Les rencontres se sont déroulées dans une arène Langa-Langa pleine à craquer, devant un public passionné de la lutte traditionnelle. .....

7ème journée du Sabre national : Plus que 15 lutteurs invaincus

7ème journée du Sabre national : Plus que 15 lutteurs invaincus

Les confrontations entrant dans le cadre de la 39e édition du Sabre national se poursuivent à l'arène de Luttes Traditionnelles Langa-langa de Zinder sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports M. Moctar Kassoum. Les combats de la 7e journée ont opposé hier matin Zinder à Dosso, tandis que Agadez a croisé Diffa. Notons que les concours de ''Kirari'', de meilleur de accoutrement de lutteurs et de la danse de lutteurs se s...

3eme journée des compétitions de la 39eme édition du Sabre National : 21 lutteurs encore invaincus

3eme journée des compétitions de la 39eme édition du Sabre National : 21 lutteurs encore invaincus

La 39ème édition du Sabre national bat son plein dans l'arène de lutte traditionnelle Langa-Langa de Zinder sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum. Les rencontres de la matinée d'hier ont d'abord mis aux prises Tahoua à Diffa et ensuite Tillabéry a affronté Agadez. Dans la soirée, les régions de Niamey et Dosso se sont opposées, tandis que Maradi a affronté Zinder.Pour l'heure, les belles chutes s...

2ème journée de compétitions de la 39ème édition du Sabre National à Zinder : Plus que 27 lutteurs invaincus

2ème journée de compétitions de la 39ème édition du Sabre National à Zinder : Plus que 27 lutteurs invaincus

Les compétions de la 39ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle se poursuivent dans les aires de combat de l'arène Langa-Langa de Zinder. La 2ème journée a été riche en chute et en animation sous la mélodieuse voix du Sagolo national et des infatigables tchali-tchali. Concernant les combats de la matinée, Agadez a affronté de Maradi, tandis que Dosso s'est opposée à Tahoua. ......Pour lire la suite abonnez- vous

1ère journée des compétitions du Sabre national de lutte traditionnelle, à Zinder : Les grands favoris s'en sortent

1ère journée des compétitions du Sabre national de lutte traditionnelle, à Zinder : Les grands favoris s'en sortent

Les compétions entrant dans le cadre de la 39ème édition du Sabre National ont débuté hier matin à l'arène des Luttes traditionnelles Langa-Langa de Zinder. C'était en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports M. Moctar Kassoum entouré de ses proches collaborateurs et des responsables régionaux et municipaux ainsi que les chefs coutumiers. Les combats de la matinée ont opposé Dosso à Diffa, tandis que Maradi a affronté Tillabéry...

Ouverture de la 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle, à Zinder

Ouverture de la 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle, à Zinder

Qui succédera à Yahaya Kaka de Tahoua ?La 39ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle a débuté hier à Zinder avec la cérémonie officielle d'ouverture qui s'est déroulée à l'arène des jeux Langa-Langa. C'est dans une arène archicomble que le ministre de la Jeunesse et des Sports M. Moctar Kassoum a donné le coup d'envoi de cette édition. Outre, les autorités régionales et coutumières, cette cérémonie s'est déroulée en présenc...

Cérémonie de remise des prix des activités sportives de Tahoua Sakola : Les athlètes récompensés en équipe et en individ…

Cérémonie de remise des prix des activités sportives de Tahoua Sakola : Les athlètes récompensés en équipe et en individuel

Les lampions des compétitions sportives entrant dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre commémorant le 59ème anniversaire de la proclamation de la République se sont éteints dimanche dernier à Tahoua avec la cérémonie de remise des récompenses aux athlètes et équipes qui se sont distingués dans les différentes disciplines retenues. La cérémonie de remise des trophées s'est déroulée en présence du Président de l'Assemblée natio...

Taekwondo : deux médailles d'or pour Abdoul Razak Issufou Alfaga : Le champion du monde 2017 de Taekwondo règne sans par…

Taekwondo : deux médailles d'or pour Abdoul Razak Issufou Alfaga : Le champion du monde 2017 de Taekwondo règne sans partage sur les podiums

La saga glorieuse se poursuit pour notre compatriote Abdoul Razak Issufou Alfaga; dont l'étoile continue de briller dans les grandes rencontres internationales de Taekwondo. En effet, en l'espace d'une semaine, ce dernier a trôné deux fois de suite sur la première marche des podiums. Le champion du monde 2017 de Taekwondo a ainsi remporté coup sur coup la médaille d'or, le 12 novembre dernier à Zagreb en Croatie, et le samedi 18 novembr...

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 /Ghana 2 Niger 0 : Fin de parcours pour le Mena cadet

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 /Ghana 2 Niger 0 : Fin de parcours pour le Mena cadet

L'équipe nationale des moins de 17 ans a joué son ultime match de la coupe du monde de cette catégorie hier après midi sur la pelouse du stade de Bombay en Inde contre les Black Starlets du Ghana. Un huitième de finale que les jeunes joueurs ghanéens ont maîtrisé de bout en bout en réussissant à violer à deux reprises les filets de Kaled Lawali, l'excellent portier du Mena.Un premier but de Eric Ayiah à la 45ème minute de jeu sur penalt...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.