Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview du président de la Fédération Nigérienne de Cyclisme, M. Hamidou Saley Amadou : «Je pense qu'on peut aujourd'hui être satisfait de l'organisation pratique de cette compétition après une quinzaine d'années d'inactivité de cette discipline sp


sportM. le président, vous venez de boucler le mini tour du Niger sur la distance Niamey-Tahoua-Niamey. Quels sont les sentiments qui vous animent à l'issue de cette compétition ?
Je tiens tout d'abord à vous remercier pour la démarche que vous avez faite de venir vers nous parce que c'est très rare pour les Nigériens de participer au développement du sport. Cela montre tout l'intérêt que vous portez au sport, et au cyclisme en particulier. C'est un sentiment de fierté qui nous anime à l'issue de ce mini tour. De jeunes talentueux nigériens, vingt trois coureurs, ont parcouru 1.106 kilomètres, sans aucun abandon, cela montre toute notre fierté de Nigériens, et aussi notre endurance. Ces jeunes nous ont montré que le Niger est un pays de gens fiers et braves. Mon deuxième sentiment va à l'endroit de nos sponsors qui nous ont aidés à organiser ce mini tour parce que sans eux on n'ira nulle part. Mon troisième sentiment de satisfaction va à l'endroit des clubs qui nous ont accompagnés ; la gendarmerie, la police, Wassika Express, l'ARTP, les FAN. Je tiens aussi à remercier les membres de la Fédération Nigérienne de Cyclisme qui m'ont fait confiance il ya de cela un an et demi, et sans qui, cette aventure n'aurait pas été possible. Je remercie également les médias qui nous ont accompagnés parce que c'est eux qui ont démontré que le cyclisme nigérien renaît de ses cendres. Aujourd'hui, c'est une chose formidable qu'on parle bien du Niger dans le monde entier, grâce aux chaînes internationales qui ont relayé cet important événement. C'est à nous de construire le Niger, et nous devons le faire tous ensemble.
Êtes-vous satisfaits de l'organisation pratique et technique des différentes étapes, et de tout le tour de manière générale ?
Tout début est difficile ; mais je pense que globalement les choses se sont très bien déroulées. Au passage, je tiens à remercier le ministère en charge des Sports qui nous a facilité l'organisation, avec notamment les correspondances adressées au gouvernorat de Dosso, à la préfecture de Doutchi, à la préfecture de Konni et au gouvernorat de Tahoua pour nous faciliter l'accès à ces régions parce que quand on parle de cyclisme, on parle d'abord de sécurité des cyclistes. Je pense qu'on peut aujourd'hui être satisfait de l'organisation pratique de cette compétition après une quinzaine d'années d'inactivité de cette discipline sportive.
M. le président quelles leçons vous avez pu tirer de l'organisation de cette compétition ?
L'organisation de cet événement, comme je le disais tantôt nous a donné une grande satisfaction au niveau des cyclistes. Parce qu'on attendait deux jeunes qui, on pensait allait survoler le lot, mais à notre grande surprise, on a vu des révélations. Nous avons Aminou Gado qui a gagné six (6) étapes sur les huit(8) ; c'était quelqu'un qui pourrait être classé parmi les cinq premiers, mais l'on ne pensait pas qu'il allait terminer premier. Nous avons le jeune Issoufou Sani qui a gagné une étape, alors qu'on ne l'attendait pas à ce niveau. Nous avons un gendarme qui aujourd'hui nous donne également satisfaction. Nous avons aujourd'hui l'ossature d'une équipe nationale, et nous travaillons à la consolider.
Depuis votre élection à la tête de cette fédération, la petite reine nigérienne est en train de renaître de ses cendres. Qu'est-ce que votre plan d'action prévoit en termes d'activités pour les semaines, les mois, et même les années à venir ?
Nous devons travailler sur beaucoup de chantiers. L'année 2016 va s'achever par la fête tournante du 18 décembre, où la Fédération Nigérienne de Cyclisme a été retenue pour Agadez Sokni. Nous avons prévu la tenue du 1er au 9 décembre à Zinder, du championnat national si le financement de l'Etat est acquis. Nous avons déposé notre requête au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le deuxième point de notre programme d'ici la fin de l'année, c'est le vélo pour tous. Qu'est-ce qu'on appelle vélo pour tous ? Aujourd'hui, on aimerait créer un cadre où père, mère et enfants viendront dans un endroit bien sécurisé, avec la présence de la police, des sapeurs pompiers et des médecins, pour faire uniquement du vélo. Il ne faut pas oublier que le vélo est un bon vecteur de santé. Le troisième point qui verra le jour en 2017, c'est l'installation dans toutes les régions du Niger des clubs cyclistes. A Niamey nous avons aujourd'hui six (6) clubs, et nous aimerions mettre en place au moins deux (2) clubs par région si les moyens ne nous font pas défaut. Après cela, nous allons certainement participer à des compétitions internationales. Une des premières compétitions à laquelle nous comptons participer si les moyens nous le permettent, c'est le championnat d'Afrique au mois de février au Caire en Egypte. Il ya également le tour du Bénin au mois d'avril prochain, le tour du Togo au mois de mai, le tour de la Côte d'Ivoire au mois de septembre, et le tour du Faso au mois d'octobre. Le Niger doit honorer de sa présence toutes ces compétitions parce qu'il faut qu'on sache qu'après la levée de la sanction le 14 octobre dernier, le Niger est revenu dans le concert des nations de cyclisme.
Après l'envol que le cyclisme nigérien vient de prendre, les nigériens férus de la petite reine, sont en droit de s'attendre à l'organisation d'un grand Tour du Niger. Est-ce que cela fait partie de vos ambitions ?
Absolument ! L'organisation d'un grand tour du Niger me tient particulièrement à cœur. Notre philosophie épouse celle du Tour de France. En cyclisme, vous n'êtes pas aujourd'hui obligé de gagner la course que vous organisez. Parce que vous gagnez beaucoup plus sur d'autres tableaux. Notre ambition est d'organiser un grand Tour du Niger en invitant de nombreux pays africains, européens et autres, pour faire découvrir notre pays et donner une plus- value à la destination Niger. Cela est d'une importance capitale dans le contexte actuel. Le Niger a besoin de visibilité sur le plan mondial et le cyclisme peut être un véritable levier sur lequel nous devons actionner pour faire un zoom sur la splendeur de notre pays.

Réalisée par Oumarou Moussa(onep)
www.lesahel.org

Sport

Sport/Rétrospective 2016 : Issoufou Alfaga Abdoul Razak marque l'année d'une médaille d'argent aux J.O

Sport/Rétrospective 2016 : Issoufou Alfaga Abdoul Razak marque l'année d'une médaille d'argent aux J.O

L'année 2016 restera à jamais gravée dans les annales de l'histoire du sport nigérien. En effet, c'est cette année que Issoufou Alfaga Abdoul Razak a choisi pour aller décrocher de la plus belle des manières une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. C'est la deuxième médaille olympique du Niger, après celle remportée en boxe à Munich en 1972 par Issaka Daboré. Après 44 ans de disette, Alfaga permet au Niger d'espérer ...

Finale de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Yahaya Kaka, champion national

Finale de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Yahaya Kaka, champion national

La finale de la 38ème édition du Sabre National a été remportée hier après midi dans l'arène Hamidine Maidaré de Tahoua par le grand Yahaya Kaka de l'écurie de l'Ader (Tahoua) devant le jeune Lawali Abdou Dan Tela de Zinder, sous les yeux du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, et d'un parterre de membres du gouvernement et d'invités. Un combat entre deux stratèges qui ont marqué la compétition de leurs éclatants par...

Concours de danse de lutte traditionnelle : Les lutteurs de la région de Zinder remportent le premier prix

Concours de danse de lutte traditionnelle : Les lutteurs de la région de Zinder remportent le premier prix

Evénement festif, la lutte traditionnelle du Niger a tout pour intéresser le public. Surtout la danse des lutteurs qui précède les combats. Les gestes, les chants et les pas de danse esquissés par les lutteurs font que les spectateurs ont toujours besoin de les voir dans leur accoutrement traditionnel. Pour maintenir cette tradition culturelle qui accompagne le sport roi au Niger, il a été organisé pour les équipes des lutteurs des régi...

38ème édition de la lutte traditionnelle de Tahoua : Saadou Dan Oudawa d'Agadez remporte le concours de ''walki'' ou ''b…

38ème édition de la lutte traditionnelle de Tahoua : Saadou Dan Oudawa d'Agadez remporte le concours de ''walki'' ou ''banta''

Au-delà de l'aspect festif de la lutte traditionnelle, les spectateurs ont besoin de voir les lutteurs dans leur accoutrement traditionnel. C'est ce qui fait aussi l'attrait de la lutte traditionnelle aux yeux des spectateurs et des observateurs avertis. C'est pourquoi, en marge des combats entrant dans le cadre de cette 38ème édition du Sabre, un concours de tenue traditionnelle de lutteur communément appelée ''walki'', ''banta'' ou ''...

Phases finales de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Des chocs de titans dans l'arène Hamidine Maidaré

Phases finales de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Des chocs de titans dans l'arène Hamidine Maidaré

La 38ème édition du Sabre Nationale qui a jeté ses amarres, depuis le 25 décembre 2016 dans l'arène Hamidine Maidaré de Tahoua, livrera son verdict final cet après-midi, en intronisant le champion national et détenteur du Sabre 2017. Depuis hier matin, l'immense public de l'arène de Tahoua assiste à de véritables chocs de titans. Ce mardi matin, les deux demi-finales vont opposer les quatre lutteurs qui se sont qualifiés à l'issue des q...

Concours de Kirari à la 38ème édition de la lutte traditionnelle de Tahoua : Issa Kazagou, ancien lutteur de Tahoua se r…

Concours de Kirari à la 38ème édition de la lutte traditionnelle de Tahoua : Issa Kazagou, ancien lutteur de Tahoua se reconfirme

La lutte est une discipline culturelle et sportive. C'est ainsi que, depuis 2011, en marge des compétitions du Sabre National, le Ministère en charge des Sports a institué un concours de danse, d'accoutrement et de Kirari pour les lutteurs. Pour cette 38ème édition de la lutte traditionnelle se déroulant à l'arène des jeux Hamidine Maïdaré de Tahoua, le concours de Kirari (défi) a vu la participation de toutes les régions. A l'issue des...

Griots des arènes de lutte traditionnelle : Ces assistants des lutteurs au son et rythme envoutant des tambours

Griots des arènes de lutte traditionnelle : Ces assistants des lutteurs au son et rythme envoutant des tambours

La lutte traditionnelle demeure un sport très prisé au Niger gardant encore ses aspects ludiques et culturels. Pouvoirs coutumiers et politiques, marabouts et féticheurs, musiciens et chanteurs, bouffons et surtout et surtout les griots jouent un rôle important. Ce groupe a sa place spécifique pendant les compétitions dans les villages comme dans les villes et au championnat national. Les autres groupes de griots sont propres à leurs ré...

7ème journée de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Les invaincus amorcent le tournant décisif

7ème journée de la 38ème édition du Sabre National à Tahoua : Les invaincus amorcent le tournant décisif

La 38ème édition du Sabre National qui se déroule dans l'antre de l'arène Hamidine Maidaré de Tahoua amorce aujourd'hui sa dernière ligne droite avec les phases finales annonciatrices de la grande finale de demain après-midi. Les invaincus des sept journées de dures compétitions vont croiser le fer en vue de déterminer les heureux finalistes de demain. Hier matin, dans le cadre de la 7ème et dernière journée des éliminatoires, Tahoua a ...

Saison sportive 2016-2017/Circonscription militaire de Niamey : Le sport, un élément de cohésion et de renforcement de l…

Saison sportive 2016-2017/Circonscription militaire de Niamey : Le sport, un élément de cohésion et de renforcement de l'esprit du corps

Le Colonel-major Noma Dari, Commandant de la Circonscription Militaire de Niamey a lancé, vendredi dernier, au Camp Bagagi de Niamey, les activités de la saison sportive 2016-2017. Selon le Colonel-major Noma Dari, « la saison sportive constitue l'une des occasions de l'année où tous les corps militaires et paramilitaires se retrouvent autour d'un bien commun qui est le «sport » tout en cultivant la cohésion et l'esprit du corps ». Le l...

38ème Sabre national de lutte/Tahoua 2016 : Plus que 11 invaincus à la fin de la 4ème journée

38ème Sabre national de lutte/Tahoua 2016 : Plus que 11 invaincus à la fin de la 4ème journée

Agadez : deux (2) : Saley Daouda et Rabiou Abdou KankouraDiffa : AucunDosso : un (1) : Mahamadou AbdouMaradi : deux (2) : Mourtala Gwassalé et Moussa AbdoulayeNiamey : Deux (2) : Yacouba Adamou et Tassiou IbrahimTahoua : Trois (3) : Yahaya Kaka, Laouali Dan Tambeye et Abdoussalam SamaïlaTillabéry : aucunZinder : Un (1) : Laouali Abdou Dan TélaOnepwww.lesahel.org

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique auto…

Mise en œuvre de la réforme du guichet unique automobile au Niger : En finir avec les faux documents et leur corollaire de pertes énormes des recettes de l'Etat

Dans le cadre de la modernisation de l'administration des douanes afin d'améliorer ses pre...

jeudi 19 janvier 2017

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service p…

SONILOGA, égalité des citoyens devant le service public

« Nous sommes des délégataires, et notre mission est de traduire en acte la reforme sur la...

jeudi 19 janvier 2017

Application du système du guichet unique des autom…

Application du système du guichet unique des automobiles : Complaintes des vendeurs des véhicules d'occasion

Le marché des véhicules d'occasion connait ces derniers temps dans notre pays un boulevers...

jeudi 19 janvier 2017

L'air du temps

Ces feux tricolores ''fantômes''

Ces feux tricolores ''fantômes''

Les feux optiques sont conçus pour jouer un rôle essentiel dans le dispositif de la régula...

jeudi 19 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.