Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Invitr-Biga-MariamaLes femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?
Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La société nigérienne indépendamment de sa diversité culturelle est une société aujourd'hui de tradition essentiellement patriarcale fortement conservatrice de ses valeurs et normes ancestrales. Ces normes et ces valeurs sont concrétisées à travers des us et coutumes basées sur des processus de différenciation au niveau de la répartition des rôles, des activités, des statuts, des pouvoirs, des attitudes, etc. Ainsi que des rapports de subordination (femmes) et de domination (hommes), donc d'inégalité et d'iniquité dans la répartition, le contrôle et la gestion des ressources entre les hommes et les femmes.
L'inégalité est observable à plusieurs niveaux : de la pauvreté (INS 2016) ; avec près de 20 millions d'habitants, le Niger connait le taux de croissance démographique le plus élevé au monde : 3,9%. 48,2% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté. Les 2/3 de ces pauvres sont des femmes. On en est aujourd'hui arrivé à parler de la féminisation de la pauvreté avec des implications directes sur la santé des femmes. Le taux de mortalité maternelle est de 535/100.000g, selon le rapport d'analyse Beijing plus du Ministère de la population, de la promotion de la femme et de la protection de l'enfant 2015. De l'accès à l'éducation, le taux d'alphabétisation est de 29% (42,8% pour les hommes et 17,1% pour les femmes). Le taux de scolarisation est de 72, 9% (81,9% pour les garçons et 63,9% pour les filles).Cette disparité au niveau scolaire a pour cause la valorisation du rôle de reproduction de la femme. De l'accès aux ressources (terre, eau, bois, fruits, plantes médicinales,...), les femmes jouent un rôle crucial et possèdent des connaissances indéniables en matière de gestion des ressources mais elles n'y ont pas accès. Leur rôle n'est qu'informel. Le contrôle de ces ressources est exercé par les hommes. Les femmes sont présentes dans tous les secteurs d'activités en milieu rural (agriculture, élevage, pêche, ...). Mais en raison de la division sexuelle du travail, elles ne peuvent pas s'investir efficacement dans les activités de production rentable. Des instances de décision, il faut dire que les femmes sont présentes dans tous les secteurs de la vie politique et syndicale. Mais elles sont victimes d'inégalité en matière de représentation malgré l'existence des dispositions juridiques favorables à l'équité et à l'égalité dans les relations de genre. Cette situation atteste de la pertinence scientifique et sociale du thème.
Sur le plan scientifique, la pertinence théorique d'une telle approche réside dans le fait qu'elle permet d'être attentif à la manière dont les populations interprètent le nouveau modèle socioculturel (l'école) dans leur vécu ; et d'analyser la manière dont ce modèle peut influencer et être influencer par les modèles d'organisation socioéconomique et politique local ou dans un contexte plus large.
Sur le plan social, toute recherche capable d'éclairer les mécanismes de blocage ou de favoriser une participation communautaire à l'enjeu du développement sera indiscutablement d'une grande utilité pratique pour les stratégies de développement présentes et futures. Elle sera d'une grande utilité en matière de connaissance et d'éveil de conscience des femmes sur les facteurs, les mécanismes de leur aliénation et de leur autonomisation. L'éducation est en effet un facteur d'émancipation économique. C'est à travers elle que les femmes pourront maitriser leur fécondité, réduisant ainsi l'explosion démographique. C'est à travers elle qu'elles vont acquérir des revenus et contribuer à l'éducation de leurs enfants, participant ainsi au développement durable de leur pays.

Quels sont selon vous les pesanteurs et les clichés sociaux qui freinent l'autonomisation de la femme nigérienne ? Que faut-il faire pour y remédier ?

On peut pour l'essentiel retenir le confinement des femmes dans leur rôle de reproduction à travers les stéréotypes de la femme-épouse, femme-mère, femme au foyer, femme-objet, femme soumise, intériorisé par les filles au cours du processus de socialisation ; la répartition des tâches et l'exerce inégal du pouvoir sur la base des règles culturelles qui déterminent leurs aptitudes et leurs capacités limitant ainsi leurs accès aux ressources ; et le contrôle social (sanctions positives : récompense et sanctions négatives : punition) à travers lequel la société veille au respect strict du principe de conformité. Autant des situations d'inégalité et de discrimination ayant un effet négatif sur leur potentialité d'autonomisation économique.
Pour remédier à cette situation, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement. Autrement dit, qu'il œuvre à l'application des textes juridiques qui instaurent l'égalité en matière des droits humains (CEDEF, Beijing, OMD...). En effet, tous ces textes recommandent une répartition équitable des rôles, des responsabilités, des activités et des ressources entre les femmes et les hommes.Qu'il veille à la révision et à l'harmonisation des textes législatifs en matière matrimoniale : fixer l'âge du mariage à la majorité, prendre des mesures sévères à l'encontre des contrevenants afin de favoriser la scolarisation des jeunes filles.
Ces mesures ne peuvent se concrétiser qu'à travers une réelle volonté politique. Cette volonté politique ne peut se manifester sans pression. C'est pourquoi, les intellectuelles nigériennes doivent intervenir à travers la création d'une organisation panafricaine (c'est une lutte qui ne peut pas se mener de façon isolée) des femmes militantes et responsables afin d'œuvrer à la libération et l'autonomisation économique des femmes du continent pour leur permettre d'assumer leur part de responsabilité dans l'édification de sociétés justes, égalitaires et prospères.En effet, comme l'a dit Thomas Sankara (1987), « l'émancipation tout comme la liberté ne s'octroie pas, elle se conquiert ».
Or les luttes de libération ne sont qu'à la portée des grands esprits, c'est-à-dire dotés de courage, d'abnégation, de connaissance, d'un sens élevé de responsabilité et de sacrifice. Ces grands esprits seront des femmes « déterminées à travailler pour transformer la réalité, à se battre pour gagner, à tomber et retomber, mais à se relever chaque fois pour avancer sans reculer » jusqu'à « la liquidation de tous les systèmes d'hypocrisie qui consolident l'exploitation cynique de la femme » (Sankara T., 1987).

Docteur, où situez-vous le combat de la femme nigérienne : dans la recherche effrénée de son autonomisation ou bien dans la revendication de places ou de rang social axé sur le respect du genre ?

Je ne pense pas que les deux sphères d'action soient antagoniques. A mon avis, elles se complètent. En effet, c'est en veillant à la préservation des acquis que les femmes assureront leur autonomisation. Inversement, leur autonomisation leur permettra d'accéder de plus en plus à des postes de responsabilité d'où elles pourront faire entendre leur voix, défendre leurs droits et renforcer leur pouvoir dans les prises de décision.
Réalisée par Oumarou Moussa (ONEP)
19/05/17

Sport

Taekwondo : deux médailles d'or pour Abdoul Razak Issufou Alfaga : Le champion du monde 2017 de Taekwondo règne sans par…

Taekwondo : deux médailles d'or pour Abdoul Razak Issufou Alfaga : Le champion du monde 2017 de Taekwondo règne sans partage sur les podiums

La saga glorieuse se poursuit pour notre compatriote Abdoul Razak Issufou Alfaga; dont l'étoile continue de briller dans les grandes rencontres internationales de Taekwondo. En effet, en l'espace d'une semaine, ce dernier a trôné deux fois de suite sur la première marche des podiums. Le champion du monde 2017 de Taekwondo a ainsi remporté coup sur coup la médaille d'or, le 12 novembre dernier à Zagreb en Croatie, et le samedi 18 novembr...

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 /Ghana 2 Niger 0 : Fin de parcours pour le Mena cadet

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 /Ghana 2 Niger 0 : Fin de parcours pour le Mena cadet

L'équipe nationale des moins de 17 ans a joué son ultime match de la coupe du monde de cette catégorie hier après midi sur la pelouse du stade de Bombay en Inde contre les Black Starlets du Ghana. Un huitième de finale que les jeunes joueurs ghanéens ont maîtrisé de bout en bout en réussissant à violer à deux reprises les filets de Kaled Lawali, l'excellent portier du Mena.Un premier but de Eric Ayiah à la 45ème minute de jeu sur penalt...

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 : Le Mena cadet retrouve les Black Starlets du Ghana

8èmes de finale de la Coupe du monde U17 : Le Mena cadet retrouve les Black Starlets du Ghana

Les cadets Nigériens ont un fois encore rendez-vous avec l'histoire. Etant les premiers footballeurs Nigériens à goûter aux délices d'une phase finale de coupe du monde, ils vont encore être les premiers Nigériens à disputer un deuxième tour de cette prestigieuse compétition, en se mesurant cet après midi en huitièmes de finale aux Black Starlets du Ghana.Cette rencontre entre les deux équipes ouest-africaines a des allures de revanche....

Mondial-U-17 Inde 2017 (Niger 1- 0 RP. Corée ): La Victoire du MENA contée par Abdel-Malik Koudizé

Ce n'est pas la première fois que le Niger joue un match à grands enjeux, mais celui du samedi 7 octobre dernier avait une signification toute particulière. Le pays disputait le premier match de son histoire en Coupe du Monde de football.Samedi 7 Octobre 2017, 20h00. C'est devant 2754 spectateurs au Jawaharlal Nehru International Stadium de KOCHI (Inde) que le Niger a disputé son Premier Match d'une compétition estampillée FIFA à l'occa...

Visite du ministre de la Jeunesse et des Sports au SGSK et au Palais du 29 Juillet : Apprécier l'état d'avancement des t…

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum, a effectué, hier matin, une visite au Stade Général Seyni Kountché (SGSK) de Niamey et au Palais du 29 Juillet. Il est allé constater l'état d'avancement des travaux d'entretien exécutés par des techniciens chinois aux niveaux de ces deux (2) importantes infrastructures sportives et culturelles de notre pays. Le ministre est accompagné dans ce déplacement de ses proches collab...

Coupe UFOA/Ghana – 2017 : Le Mena se classe 3ème

Le Tournoi de l'Union des Fédérations Ouest Africaines de Football (Coupe UFOA) s'est achevé le weekend dernier au Ghana. Ce sont finalement les Black stars du pays d'Abédi Pelé qui se sont imposés en finale devant les Green Eagles du Nigeria sur le score de 4 buts à 1. Dans la petite finale, le Mena du Niger a battu les Ecureuils du Bénin sur le score de 2 buts à 1, remportant ainsi la 3ème place de ce tournoi.Ce faisant, le Mena a pri...

Coupe de l'UFOA/Demies Finales : Le Niger face au Ghana, ce soir à 18hGMT

Le Mena national s'est qualifié mardi dernier pour la demie finale de la coupe de l'UFOA, cela malgré sa défaite (1-2) face au Bénin. Les poulains de François Zawoui ont même fini le match à 9. Mais, même à 9 contre 11 pendant plus d'une heure de jeu, suite à deux cartons jaunes écopés par le Mena et un joueur de champ dans les buts, le Mena a opposé une résistance héroïque face aux Ecureuils qui ont bien eu du mal pour s'imposer.Dans u...

Côte d'Ivoire : Coupe de l'UFOA, Ghana 2017 : Bon parcours pour le MENA, 2-1 contre le Sénégal et 0-0 contre la Côte d'I…

La coupe de l'UFOA (Union des fédérations ouest africaines de football) 2017 se tient du 9 au 24 septembre au Ghana. Huit équipes, dont le MENA national du Niger, reparties dans deux groupes y participent. Après deux journées de compétition, le Niger compte déjà quatre (4) points au compteur, cela après une victoire contre le Sénégal (2-1), et un match nul (0-0) contre la Côte d'Ivoire hier.Les huit équipes qualifiées pour cette phase f...

Football : La FIFA nomme les membres du comité de normalisation de la Fécafoot

Après la décision du 23 août 2017 d'installer un nouveau comité de normalisation à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), la FIFA et la CAF ont rendu officielle la liste de ses membres. Me Dieudonné Happi, avocat, va assurer la présidence dudit comité. Il sera assisté de Me Marcelle Denise Ambono comme Vice-Présidente, de Maurice Samuel Bellet Edimo, du Dr Abdou Oumerou et de Kevin Njomo Kamdem. Cette équipe a dés...

Tournoi des grandes vacances de Birni N'Gaouré, édition 2017 : Plateau FC de Birni remporte la coupe devant Kotaki FCF (…

La finale du Tournoi des grandes vacances (TGV) de football de Birni N'Gaouré a connu son épilogue le dimanche dernier dans ladite localité avec la finale qui a opposé l'équipe Kotaki FC au Plateau FC de Birni. Après 90 minutes âprement disputées, c'est l'équipe locale, le Plateau FC qui remporte la coupe par d'un (1) but à zéro. L'équipe championne a reçu la coupe des mains de l'honorable députée Hadjia Assamaou Garba, initiatrice et p...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.