Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Invitr-Biga-MariamaLes femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?
Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La société nigérienne indépendamment de sa diversité culturelle est une société aujourd'hui de tradition essentiellement patriarcale fortement conservatrice de ses valeurs et normes ancestrales. Ces normes et ces valeurs sont concrétisées à travers des us et coutumes basées sur des processus de différenciation au niveau de la répartition des rôles, des activités, des statuts, des pouvoirs, des attitudes, etc. Ainsi que des rapports de subordination (femmes) et de domination (hommes), donc d'inégalité et d'iniquité dans la répartition, le contrôle et la gestion des ressources entre les hommes et les femmes.
L'inégalité est observable à plusieurs niveaux : de la pauvreté (INS 2016) ; avec près de 20 millions d'habitants, le Niger connait le taux de croissance démographique le plus élevé au monde : 3,9%. 48,2% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté. Les 2/3 de ces pauvres sont des femmes. On en est aujourd'hui arrivé à parler de la féminisation de la pauvreté avec des implications directes sur la santé des femmes. Le taux de mortalité maternelle est de 535/100.000g, selon le rapport d'analyse Beijing plus du Ministère de la population, de la promotion de la femme et de la protection de l'enfant 2015. De l'accès à l'éducation, le taux d'alphabétisation est de 29% (42,8% pour les hommes et 17,1% pour les femmes). Le taux de scolarisation est de 72, 9% (81,9% pour les garçons et 63,9% pour les filles).Cette disparité au niveau scolaire a pour cause la valorisation du rôle de reproduction de la femme. De l'accès aux ressources (terre, eau, bois, fruits, plantes médicinales,...), les femmes jouent un rôle crucial et possèdent des connaissances indéniables en matière de gestion des ressources mais elles n'y ont pas accès. Leur rôle n'est qu'informel. Le contrôle de ces ressources est exercé par les hommes. Les femmes sont présentes dans tous les secteurs d'activités en milieu rural (agriculture, élevage, pêche, ...). Mais en raison de la division sexuelle du travail, elles ne peuvent pas s'investir efficacement dans les activités de production rentable. Des instances de décision, il faut dire que les femmes sont présentes dans tous les secteurs de la vie politique et syndicale. Mais elles sont victimes d'inégalité en matière de représentation malgré l'existence des dispositions juridiques favorables à l'équité et à l'égalité dans les relations de genre. Cette situation atteste de la pertinence scientifique et sociale du thème.
Sur le plan scientifique, la pertinence théorique d'une telle approche réside dans le fait qu'elle permet d'être attentif à la manière dont les populations interprètent le nouveau modèle socioculturel (l'école) dans leur vécu ; et d'analyser la manière dont ce modèle peut influencer et être influencer par les modèles d'organisation socioéconomique et politique local ou dans un contexte plus large.
Sur le plan social, toute recherche capable d'éclairer les mécanismes de blocage ou de favoriser une participation communautaire à l'enjeu du développement sera indiscutablement d'une grande utilité pratique pour les stratégies de développement présentes et futures. Elle sera d'une grande utilité en matière de connaissance et d'éveil de conscience des femmes sur les facteurs, les mécanismes de leur aliénation et de leur autonomisation. L'éducation est en effet un facteur d'émancipation économique. C'est à travers elle que les femmes pourront maitriser leur fécondité, réduisant ainsi l'explosion démographique. C'est à travers elle qu'elles vont acquérir des revenus et contribuer à l'éducation de leurs enfants, participant ainsi au développement durable de leur pays.

Quels sont selon vous les pesanteurs et les clichés sociaux qui freinent l'autonomisation de la femme nigérienne ? Que faut-il faire pour y remédier ?

On peut pour l'essentiel retenir le confinement des femmes dans leur rôle de reproduction à travers les stéréotypes de la femme-épouse, femme-mère, femme au foyer, femme-objet, femme soumise, intériorisé par les filles au cours du processus de socialisation ; la répartition des tâches et l'exerce inégal du pouvoir sur la base des règles culturelles qui déterminent leurs aptitudes et leurs capacités limitant ainsi leurs accès aux ressources ; et le contrôle social (sanctions positives : récompense et sanctions négatives : punition) à travers lequel la société veille au respect strict du principe de conformité. Autant des situations d'inégalité et de discrimination ayant un effet négatif sur leur potentialité d'autonomisation économique.
Pour remédier à cette situation, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement. Autrement dit, qu'il œuvre à l'application des textes juridiques qui instaurent l'égalité en matière des droits humains (CEDEF, Beijing, OMD...). En effet, tous ces textes recommandent une répartition équitable des rôles, des responsabilités, des activités et des ressources entre les femmes et les hommes.Qu'il veille à la révision et à l'harmonisation des textes législatifs en matière matrimoniale : fixer l'âge du mariage à la majorité, prendre des mesures sévères à l'encontre des contrevenants afin de favoriser la scolarisation des jeunes filles.
Ces mesures ne peuvent se concrétiser qu'à travers une réelle volonté politique. Cette volonté politique ne peut se manifester sans pression. C'est pourquoi, les intellectuelles nigériennes doivent intervenir à travers la création d'une organisation panafricaine (c'est une lutte qui ne peut pas se mener de façon isolée) des femmes militantes et responsables afin d'œuvrer à la libération et l'autonomisation économique des femmes du continent pour leur permettre d'assumer leur part de responsabilité dans l'édification de sociétés justes, égalitaires et prospères.En effet, comme l'a dit Thomas Sankara (1987), « l'émancipation tout comme la liberté ne s'octroie pas, elle se conquiert ».
Or les luttes de libération ne sont qu'à la portée des grands esprits, c'est-à-dire dotés de courage, d'abnégation, de connaissance, d'un sens élevé de responsabilité et de sacrifice. Ces grands esprits seront des femmes « déterminées à travailler pour transformer la réalité, à se battre pour gagner, à tomber et retomber, mais à se relever chaque fois pour avancer sans reculer » jusqu'à « la liquidation de tous les systèmes d'hypocrisie qui consolident l'exploitation cynique de la femme » (Sankara T., 1987).

Docteur, où situez-vous le combat de la femme nigérienne : dans la recherche effrénée de son autonomisation ou bien dans la revendication de places ou de rang social axé sur le respect du genre ?

Je ne pense pas que les deux sphères d'action soient antagoniques. A mon avis, elles se complètent. En effet, c'est en veillant à la préservation des acquis que les femmes assureront leur autonomisation. Inversement, leur autonomisation leur permettra d'accéder de plus en plus à des postes de responsabilité d'où elles pourront faire entendre leur voix, défendre leurs droits et renforcer leur pouvoir dans les prises de décision.
Réalisée par Oumarou Moussa (ONEP)
19/05/17

Sport

25ème édition du Tournoi des Grandes Vacances (TGV) de football de Yantala : 16 équipes engagées reparties en 4 groupes

25ème édition du Tournoi des Grandes Vacances (TGV) de football de Yantala : 16 équipes engagées reparties en 4 groupes

Comme dans les autres arrondissements communaux de Niamey, les compétitions de football appelées Tournoi des Grandes Vacances (TGV) ont commencé depuis plus de trois semaines au niveau de la commune 1. Hier dans l'après-midi, au niveau de l'école Yantala, un match a opposé l'équipe du quartier Koubia Planète foot et l'équipe de FC dynamique du quartier Lazaret toutes les deux de la poule A, en présence de plusieurs supporteurs. À l'issu...

Compétition ''Triathlon de l'Indépendance'' : Un cadre de découverte et d'accompagnement des jeunes talents

Compétition ''Triathlon de l'Indépendance'' : Un cadre de découverte et d'accompagnement des jeunes talents

La Fédération Nigérienne de Triathlon (FNTr) a organisé dimanche dernier à la Piscine Olympique d'Etat de Niamey, une compétition dite "Triathlon de l'Indépendance". Cette compétition a été initiée et organisée pour fêter sportivement le 57ème anniversaire de l'indépendance du pays avec les jeunes en triathlon et les inciter à la pratique de cette discipline. C'est le président de la FNTr qui a donné d'envoi de cette journée sportive. L...

Sport/Finale du championnat national de football à Dosso : Le Sahel Sporting club remporte la coupe

Sport/Finale du championnat national de football à Dosso : Le Sahel Sporting club remporte la coupe

En marge des festivités commémoratives de la fête de l'arbre délocalisée à Dosso, le stade régional de Dosso a accueilli le 3 août dans l'après midi la finale du championnat national de football quia opposé le Sahel Sporting club à l'équipe de la SONIDEP sous la supervision d'un trio arbitraire burkinabè. La rencontré s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage M. Albadé Abouba, assurant l'in...

Visite président de la FENIFOOT à Dosso : S'enquérir du déroulement du Championnat pour la montée en 1ère Division

Visite président de la FENIFOOT à Dosso : S'enquérir du déroulement du Championnat pour la montée en 1ère Division

Les compétitions entrant dans le cadre du championnat de 2ème Division pour la montée en première Division se poursuivent au Stade régional de Dosso. Le président de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), le Colonel-major Djibrilla Hima Hamidou, est allé le 25 juillet dernier à Dosso afin de s'assurer du bon déroulement de ce championnat qui revêt un intérêt tout particulier pour le développement du football au Niger. Par la m...

8èmes Jeux de la Francophonie-Abidjan 2017/Tournoi de Basketball : Le Niger s'impose 47 à 39, face l'Ile Maurice en dame

8èmes Jeux de la Francophonie-Abidjan 2017/Tournoi de Basketball : Le Niger s'impose 47 à 39, face l'Ile Maurice en dame

L'équipe féminine de Basketball du Niger s'est imposée hier face à celle de l'Ile Maurice par le score de 47 points contre 39 après trois journées. C'est la première victoire nigérienne, toutes disciplines et toutes catégories confondues. Par contre, en football, le MENA cadet n'a pas assuré ; l'équipe a enregistré une deuxième défaite (0 but 3) face à leurs homologues, les Aiglons du Mali. Le MENA joue son troisième et dernier match au...

Conférence de presse de la Fédération Nigérienne de Triathlon (FNTr) : Une compétition dénommée "Triathlon de l'Ind…

Conférence de presse de la Fédération Nigérienne de Triathlon (FNTr) : Une compétition dénommée "Triathlon de l'Indépendance" se tiendra à Niamey le 6 Août prochain, selon le directeur technique national

En prélude à la compétition dite "Triathlon de l'Indépendance" que la Fédération Nigérienne de Triathlon (FNTr) organisera le 6 Août prochain, le directeur technique national de cette fédération, M. Abdoulaye Moutari Chetima a animé hier matin à Niamey, une conférence de presse. Cette sortie médiatique vise essentiellement à informer le public au sujet de cette compétition qui se déroulera au niveau de la Piscine Olympique, et surtout d...

Assemblées Générales Extraordinaire et Elective de la FENIFOOT : Le Colonel Major Djibril Hima Hamidou dit Pélé, réélu p…

Assemblées Générales Extraordinaire et Elective de la FENIFOOT : Le Colonel Major Djibril Hima Hamidou dit Pélé, réélu président du Comité exécutif pour quatre ans

Maradi, la capitale économique a abrité hier, les assises des Assemblées générales extraordinaire et élective de la Fédération nigérienne de football (FENIFOOT). A l'issue des travaux, c'est le président sortant le Colonel Major Djibril Hima Hamidou dit Pélé qui a été réélu à la tête du Comité exécutif pour un mandat de quatre (4) ans, avec 101 voix contre, 26 pour son challenger Amadou Salifou Mayaki. L'ouverture des travaux a été prés...

Cyclisme : Malgré les difficultés, l'équipe nationale veut une participation remarquée aux 8èmes Jeux de la Francophonie

Cyclisme : Malgré les difficultés, l'équipe nationale veut une participation remarquée aux 8èmes Jeux de la Francophonie

L'équipe nationale de cyclisme peaufine ses armes pour une meilleure participation aux 8èmes Jeux de la francophonie qui débutent le 21 juillet prochain à Abidjan en Côte d'ivoire. Pour leur mise au vert, les cyclistes se sont entrainés hier sur la route de Ouallam. A leur départ, le président de la Fédération nigérienne du cyclisme M. Hamidou Saley Amadou et la Présidente Directrice Générale de la Société Niger lait SA. Mme Maiga Zeina...

Course à la présidence du comité exécutif de la FENIFOOT : Les candidats dont les listes sont rejetées déterminés à reco…

Course à la présidence du comité exécutif de la FENIFOOT : Les candidats dont les listes sont rejetées déterminés à recourir aux instances compétentes

Le candidat à la présidence du comité Amadou Saley Oumarou et dont la « liste » avait été rejetée a animé une conférence presse, lundi dernier, au Complexe GMK pour réaffirmer sa détermination à recourir aux instances compétentes, nationales et internationales pour dit-il faire rétablir la vérité, car il tient à participer à l'élection prévue le 16 juillet à Maradi. Cette conférence de presse s'est déroulée en presse d'un autre prétenda...

Coupe de Basket ball de l'AS Nigelec : Promouvoir et développer le basket ball

L'Association Sportive de la Nigelec (AS Nigelec) section Basket ball, avec l'appui technique de la Ligue régionale de Basket ball de Niamey (LIBAREN) a mis en jeux une coupe qui a mis aux prises pendant deux mois de compétition, huit (8) équipes messieurs, et trois équipes chez les dames, sur le plateau du stade Municipal de Niamey.L'organisation d'une telle compétition est pour les électriciens, une manière d'apporter leur modeste con...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.