Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Noblesse d'un combat


DG-ONEP13 mai 1991- 13 mai 2018: cela fait aujourd'hui 27 ans que nous célébrons la journée nationale de la femme nigérienne. 27 ans de luttes acharnées, de combat sans répit et de sensibilisation tous azimuts pour faire admettre à tous, les droits inaliénables de la Nigérienne.
Que ce combat fut dur, souvent harassant, à la limite décourageant. Cependant, la Nigérienne a résisté, elle a redoublé beaucoup plus d'abnégation, beaucoup plus de détermination, beaucoup plus d'engagement et de don de soi pour s'affirmer en revendiquant ses droits dans une société fondamentalement caractérisée par la prédominance des droits de l'homme sur ceux de la femme. Une société très souvent tirée vers le bas du fait de certaines pesanteurs socioculturelles réfractaires au développement et abusivement justifiées, souvent sous le couvert de la religion.
Pourtant, l'Islam, religion de la majorité des Nigériens a placé la femme dans une sphère élevée en réaffirmant qu'elle a des droits autant que l'homme et des devoirs conformes à ses capacités et à sa nature, mettant ainsi fin à cette méprise vis à vis de la femme. Tout comme l'homme, la femme en Islam jouit du droit de faire des transactions, du droit de vendre, d'acheter, d'être propriétaire, bref de participer à toutes les actions de développement, y compris celles de la défense de l'intégrité du territoire, donc sur les théâtres des opérations, etc. DIEU, le Très Haut a consacré toute une sourate aux femmes. Ce qui démontre que la femme jouit d'une attention particulière en Islam.
C'est fort de cette conviction qu'à la veille de la Conférence Nationale Souveraine, les femmes nigériennes, non contentes de leur représentation à ce grand rendez-vous des forces vives de la Nation, ont noué leur pagne pour arracher de haute lutte leurs droits. Elles ont alors battu le pavé de la Place de la Concertation pour déferler jusqu'à la Primature pour revendiquer leur droit d'avoir une participation digne aux assises de la Conférence Nationale Souveraine.
Ce fut alors le déclenchement de la grande bataille de la femme nigérienne, celle-là qui est la première à se lever le matin et la dernière à se coucher le soir, pour veiller sur le bien-être au sein de la famille. Elle avait décidé de ne plus se faire conter.
Aujourd'hui, après plusieurs années de combat, même si les harassantes corvées d'eau et de bois et autres rudes tâches auxquelles elle est confrontée n'ont pas disparu, force est de reconnaître que des progrès significatifs ont été enregistrés.
Il s'agit de la loi sur le quota, qui permet aujourd'hui à la femme d'être présente dans toutes les instances de décision, de la présence remarquée des femmes dans les différentes institutions.
Le Gouvernement nigérien a révisé et adopté la Politique Nationale de Genre en 2017 et son plan d'action 2017-2021; la Stratégie Nationale d'Autonomisation Economique de la Femme et son plan d'action 2018-2022 ; la Stratégie Nationale de lutte contre les violences basées sur le genre et son plan d'action 2017-2021, la Révision de la loi 2000-08 dite loi sur le quota en 2014 ; la Stratégie d'éradication de la fistule ; l'élaboration d'un plan d'actions national sur la Résolution 1325 des Nations Unies sur paix et sécurité; la mise en place de l'Observatoire National pour la Promotion du Genre ; le décret portant sur la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l'école ; l'élaboration de la Stratégie Nationale d'Autonomisation de la Femme; l'élaboration d'une Stratégie Nationale et d'un programme national de promotion du leadership féminin, etc.
Mieux, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, reste toujours déterminé à accompagner les femmes et à leur garantir un meilleur devenir, comme il s'est d'ailleurs engagé lors de son premier discours d'investiture : ''En ce jour solennel, je pense aussi à ces femmes qui meurent en donnant la vie, à celles qui sont usées par les corvées d'eau, de bois et autres travaux ménagers ; (...). Je connais leurs attentes et je m'efforcerai d'y répondre avec l'aide de Dieu.».
Il a réitéré cet engagement en lançant un appel aux femmes pour poursuivre avec encore plus de détermination la lutte afin de réduire les contraintes qui s'opposent à leur pleine et entière participation à la vie politique de la Nation.
Dans ce noble combat, a–t-il indiqué, nous serons fermement à leur côté, parce que nous sommes convaincus que c'est tous ensemble que nous gagnerons la bataille du bien-être, de la justice sociale et du développement national.
C'est dire que le thème de cette journée consacrée exclusivement à la femme nigérienne à savoir « Autonomisation des Femmes et des Filles en milieu rural » cadre parfaitement avec cette vision exprimée au plus haut sommet de mettre la femme nigérienne au cœur de toute action de développement dans notre pays. 13 mai 1991- 13 mai 2018: cela fait aujourd'hui 27 ans que nous célébrons la journée nationale de la femme nigérienne. 27 ans de luttes acharnées, de combat sans répit et de sensibilisation tous azimuts pour faire admettre à tous, les droits inaliénables de la Nigérienne.
Que ce combat fut dur, souvent harassant, à la limite décourageant. Cependant, la Nigérienne a résisté, elle a redoublé beaucoup plus d'abnégation, beaucoup plus de détermination, beaucoup plus d'engagement et de don de soi pour s'affirmer en revendiquant ses droits dans une société fondamentalement caractérisée par la prédominance des droits de l'homme sur ceux de la femme. Une société très souvent tirée vers le bas du fait de certaines pesanteurs socioculturelles réfractaires au développement et abusivement justifiées, souvent sous le couvert de la religion.
Pourtant, l'Islam, religion de la majorité des Nigériens a placé la femme dans une sphère élevée en réaffirmant qu'elle a des droits autant que l'homme et des devoirs conformes à ses capacités et à sa nature, mettant ainsi fin à cette méprise vis à vis de la femme. Tout comme l'homme, la femme en Islam jouit du droit de faire des transactions, du droit de vendre, d'acheter, d'être propriétaire, bref de participer à toutes les actions de développement, y compris celles de la défense de l'intégrité du territoire, donc sur les théâtres des opérations, etc. DIEU, le Très Haut a consacré toute une sourate aux femmes. Ce qui démontre que la femme jouit d'une attention particulière en Islam.
C'est fort de cette conviction qu'à la veille de la Conférence Nationale Souveraine, les femmes nigériennes, non contentes de leur représentation à ce grand rendez-vous des forces vives de la Nation, ont noué leur pagne pour arracher de haute lutte leurs droits. Elles ont alors battu le pavé de la Place de la Concertation pour déferler jusqu'à la Primature pour revendiquer leur droit d'avoir une participation digne aux assises de la Conférence Nationale Souveraine.
Ce fut alors le déclenchement de la grande bataille de la femme nigérienne, celle-là qui est la première à se lever le matin et la dernière à se coucher le soir, pour veiller sur le bien-être au sein de la famille. Elle avait décidé de ne plus se faire conter.
Aujourd'hui, après plusieurs années de combat, même si les harassantes corvées d'eau et de bois et autres rudes tâches auxquelles elle est confrontée n'ont pas disparu, force est de reconnaître que des progrès significatifs ont été enregistrés.
Il s'agit de la loi sur le quota, qui permet aujourd'hui à la femme d'être présente dans toutes les instances de décision, de la présence remarquée des femmes dans les différentes institutions.
Le Gouvernement nigérien a révisé et adopté la Politique Nationale de Genre en 2017 et son plan d'action 2017-2021; la Stratégie Nationale d'Autonomisation Economique de la Femme et son plan d'action 2018-2022 ; la Stratégie Nationale de lutte contre les violences basées sur le genre et son plan d'action 2017-2021, la Révision de la loi 2000-08 dite loi sur le quota en 2014 ; la Stratégie d'éradication de la fistule ; l'élaboration d'un plan d'actions national sur la Résolution 1325 des Nations Unies sur paix et sécurité; la mise en place de l'Observatoire National pour la Promotion du Genre ; le décret portant sur la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l'école ; l'élaboration de la Stratégie Nationale d'Autonomisation de la Femme; l'élaboration d'une Stratégie Nationale et d'un programme national de promotion du leadership féminin, etc.
Mieux, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, reste toujours déterminé à accompagner les femmes et à leur garantir un meilleur devenir, comme il s'est d'ailleurs engagé lors de son premier discours d'investiture : ''En ce jour solennel, je pense aussi à ces femmes qui meurent en donnant la vie, à celles qui sont usées par les corvées d'eau, de bois et autres travaux ménagers ; (...). Je connais leurs attentes et je m'efforcerai d'y répondre avec l'aide de Dieu.».
Il a réitéré cet engagement en lançant un appel aux femmes pour poursuivre avec encore plus de détermination la lutte afin de réduire les contraintes qui s'opposent à leur pleine et entière participation à la vie politique de la Nation.
Dans ce noble combat, a–t-il indiqué, nous serons fermement à leur côté, parce que nous sommes convaincus que c'est tous ensemble que nous gagnerons la bataille du bien-être, de la justice sociale et du développement national.
C'est dire que le thème de cette journée consacrée exclusivement à la femme nigérienne à savoir « Autonomisation des Femmes et des Filles en milieu rural » cadre parfaitement avec cette vision exprimée au plus haut sommet de mettre la femme nigérienne au cœur de toute action de développement dans notre pays.

Alio Daouda

Sport

Ouverture de la Saison sportive des Forces Armées Nigériennes : "Pour toute armée qui se veut efficace, le sport es…

Ouverture de la Saison sportive des Forces Armées Nigériennes : "Pour toute armée qui se veut efficace, le sport est primordial" selon le commandant de bataillon des sports

Le commandant de la Circonscription Militaire de Niamey, le Colonel-major Oumar Doro a procédé le 11 janvier dernier au lancement de la saison sportive 2019 des Forces Armées Nigériennes (FAN). La cérémonie du lancement qui a regroupé les éléments des FAN ainsi que ceux des Forces de Défense et de Sécurité, s'est déroulée en présence de Chef d'Etat-major Particulier du Président de la République, le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre...

1er Séminaire des entraineurs d'Elites du Niger : Analyse sans complaisance des maux qui minent le football nigérien

1er Séminaire des entraineurs d'Elites du Niger : Analyse sans complaisance des maux qui minent le football nigérien

Le président de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), le Colonel-major Djibrilla Hima Hamidou, a présidé hier matin, la cérémonie d'ouverture du 1er séminaire des entraineurs d'Elites du Niger au Centre National Technique de la FENIFOOT. Ce séminaire a été placé sous le thème :« Analyse Technique de la Pratique du Football d'Elites et impact sur les résultats des équipes engagées en compétition inter-club de la CAF et des équ...

Dosso/Lutte traditionnelle : Accueil populaire réservé au champion national 2019 Kadri Abdou dit Issaka Issaka

Dosso/Lutte traditionnelle : Accueil populaire réservé au champion national 2019 Kadri Abdou dit Issaka Issaka

Les populations de la région de Dosso sont sorties très tôt le vendredi 4 janvier dernier pour réserver un accueil des grands jours à Kadri Abdou dit Issaka Issaka, champion national de lutte traditionnelle édition 2019. Commerçants, transporteurs, conducteurs de kabou-kabou, scolaires, bref, toutes les populations de la cité des Djermakoye ont attendu jusqu'en début d'après-midi pour ne pas rater ce rendez-vous historique.C'est à parti...

Fin, hier, à Tillabéri de la 40e édition du Sabre National de lutte traditionnelle : Kadri Abdou dit Issaka Issaka, sacr…

Fin, hier, à Tillabéri de la 40e édition du Sabre National de lutte traditionnelle : Kadri Abdou dit Issaka Issaka, sacré champion national

Le nouveau roi des arènes est connu depuis hier après-midi à l'arène Naroua Sanou de Tillabéri à l'issue de la finale de la 40ème édition du Sabre National de la lutte traditionnelle ayant opposé Kadri Abdou dit Issaka Issaka de Dosso à Noura Hassane également de Dosso. Au bout de 4 minutes 14 secondes de combat, Issaka Issaka disposa du jeune Noura Hassane, remportant ainsi, pour la 3ème fois, le Sabre National. Précisons que la finale...

40ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle : La région de Dosso, championne avant la finale !

40ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle : La région de Dosso, championne avant la finale !

      La 40ème édition du Sabre National est entrée dans ses phases terminales de la plus belle manière, avec des prestations alléchantes, qui tranchent d'avec les arrangements connus lors des rencontres inter régions. Sur les 12 lutteurs qui ont franchi la 2ème phase de la compétition, il ne reste que quatre invaincus à l'issue des huitièmes et quarts de finales disputés respectivement dans la matinée et la soirée d'h...

Dernière journée des rencontres inter régionales du Sabre national de lutte traditionnelle : 12 invaincus abordent les p…

Dernière journée des rencontres inter régionales du Sabre national de lutte traditionnelle : 12 invaincus abordent les phases finales

Les compétions de la 40ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle se poursuivent dans l'aire de combat de l'arène Naroua Sanou de Tillabéry. Les rencontres entre les régions ont pris fin hier dans la discipline et le fair-play. Dans la matinée, les combats ont opposé Tahoua à Niamey, puis Maradi à Agadez. Dans la soirée Tillabéry a affronté Zinder, tandis que Dosso et Diffa ont fermé la manche.L'arène Naroua Sanou continue à ...

5ème journée des compétions de la 40ème édition du Sabre National : Plus que 13 lutteurs dans la course au prestigieux s…

5ème journée des compétions de la 40ème édition du Sabre National : Plus que 13 lutteurs dans la course au prestigieux sabre

Les pugilats se poursuivent dans l'arène des Jeux de Lutte Traditionnelle Naroua Sanou de Tillabéry. Les chutes s'enchainent et certaines plus spectaculaires que les autres. Cependant après quatre journées de prestations, la 5ème journée a malheureusement été marquée par des arrangements observés par les avertis du sport roi au Niger et même par les simples les spectateurs. Un constat confirmé par la commission des combats truqués et pa...

Poursuite des compétitions de la 40e édition du Sabre National : Les combats font rage à l'arène de Tillabéri

Poursuite des compétitions de la 40e édition du Sabre National : Les combats font rage à l'arène de Tillabéri

L'Arène des jeux Traditionnels Naroua Sanou de Tillabéry vibre depuis le 25 décembre dernier au rythme des confrontations entrant dans le cadre de la 40e édition du Sabre National dans la discipline et le fair-play. A l'issue de la première journée des compétitions, 42 lutteurs sont déjà éliminés de la course. Les rencontres de la deuxième journée ont d'abord opposé dans la matinée Maradi à Diffa, puis Niamey-Dosso. Dans la soirée, Taho...

Première journée des compétitions de la 40ème édition du Sabre National : Le champion en titre rassure, de grands favori…

Première journée des compétitions de la 40ème édition du Sabre National : Le champion en titre rassure, de grands favoris déjà hors course

Les compétitions de la 40ème édition du Sabre National ont débuté hier matin à l'Arène Naroua Sanou de Tillabéry avec à l'affiche des prestations riches en technique. La première journée des compétions a enregistré la participation massive du public de la région de Tillabéri ayant effectué le déplacement pour apprécier les vives confrontations au menu du jour. Celles-ci ont opposé dans la matinée Niamey à Agadez, Diffa à Tahoua ; et dan...

Ouverture hier de la 40ème édition du Sabre National : C'est parti pour 10 jours de compétitions

Ouverture hier de la 40ème édition du Sabre National : C'est parti pour 10 jours de compétitions

La 40ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle a été officiellement lancée hier après-midi par ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum à l'Arène Naroua Sanou de Tillabéry. La cérémonie d'ouverture du plan grand événement sportif et culturel national s'est déroulée dans une ambiance empreinte de chaleur et de fraternité en présence du Haut Représentant du Président de la République Elhadji Seini Oumarou, des ...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice a…

Tillabéri, la capitale du fleuve : Terre propice aux cultures de contre saison et au pâturage

La région de Tillabéri compte 31 aménagements hydro agricoles dont 30 pour la production d...

vendredi 11 janvier 2019

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la …

Au bord du Djoliba : Les riverains menacés par la crue

De l'autre côté de la rive, qui sert comme une sorte de gare fluviale reliant les localité...

vendredi 11 janvier 2019

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la…

La gomme arabique du Niger : Vers la relance de la filière

La filière de la gomme arabique a connu dans les années 60 et ce jusqu'en 1980, un essor s...

jeudi 10 janvier 2019

L'air du temps

Notre identité, nos valeurs ancestrales

Notre identité, nos valeurs ancestrales

«Un peuple sans culture est un peuple sans âme », disait l'écrivain nigérian Anthony Biako...

vendredi 11 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.